Mary Ann Shaffer, Annie Barrows – 2009 – NiL – 396 pages

Beaucoup de choses ont été dites sur ce livre, le buz a fait son travail, et voilà c’est à mon tour d’y passer. D’abord je dois bien avouer que la couverture me plait, le ton est donné. On sait qu’on va avoir un paquet de lettres à lire. Ensuite il y a l’histoire, sous forme d’échange épistolaire d’après guerre entre une romancière londonienne et des habitants de Guernesey qui ont formé – pendant cette guerre – le cercle littéraire des amateurs de tourtes aux épluchures de patates de Guernesey. On peut se demander si ça va être facile à comprendre – voire intéressant – ces lettres qui se suivent, eh bien oui. Les personnages se mettent en place rapidement et on n’est pas perdu. On s’attache même à certains comme Elisabeth.
Enfin l’histoire en elle même m’a beaucoup plu. C’est souvent frais, plaisant et ça se lirait d’une traite. Mais certains passages peuvent être également poignants surtout ceux relatant de près ou de loin la déportation.
En tout cas je le relirai, c’est certain…

Note : 5/5

Doy. (25/03/10)

J’ai beaucoup aimé moi aussi. L’idée de construire le roman sous forme d’échanges de correspondances était en effet très bien vue.
L’histoire n’est pas forcément drôle, mais le roman lui-même est empreint d’un humour très « anglais », auquel je suis généralement assez sensible. Bref, il faut que le bouche à oreille continue son office, car ce livre le mérite vraiment !

Note : 4/5

Shifue.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s