Joël Egloff – 1999 – Editions du Rocher – 162 pages

A St Jean, tout périclite. Il ne reste que 2 commerces : le bar qui ne sert plus que de la prune « maison », la machine à café est cassée ; et les établissements « Edmond Ganglion & Fils », pompes funèbres qui ne comptent plus que deux employés, et dont il n’a jamais existé de « Fils ».  Edmond Ganglion se demande comment il va payer ses factures, Georges le fossoyeur aguerri attend la retraite et Molo, le petit jeune, n’est pas très futé mais serviable et attachant. Ca serait bien pour l’entreprise qu’au moins une bonne âme se décide à passer l’arme à gauche, mais même la doyenne du village semble être en pleine forme malgré la canicule.
En un mot : MOUARF !!!! Voilà un roman pas banal, que je qualifierais de rocambolesque et bourré d’humour noir. Je dois avouer que ce genre de lecture me plait particulièrement, plein de second degré, on s’y amuse à chaque page. On y trouve même une certaine dose de poésie. Voici 3 exemples pour illustrer mon propos : ‘...un trou pour l’idiot du village, terrassé par une division à virgule‘, ou ‘– Je vous dois combien docteur ? – Rien pour un constat de décès. Question d’éthique. Diagnostic trop facile‘ et enfin ‘Est-ce que tu crois qu’on passe plus de temps à n’être pas né ou à être mort ?‘. En fait je verrais très bien ce roman adapté en bd, dessinée par Tardi. Je trouve que son trait collerait vraiment aux différents personnages, comme dans « La débauche ».

Note : 5/5

Doy.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s