Daniel Glattauer – 2010 – Grasset – 348 pages

Pour être tout à fait honnête, je ne me suis pas orientée vers ce roman par hasard. En effet, l’histoire d’un homme et d’une femme, Léo et Emmi, qui ne se connaissent pas et qui vont tomber amoureux par mails interposés ne pouvait que faire écho à ma vie présente. C’est donc assez fébrile, car impatiente de savoir comment l’auteur avait envisagé les choses, que j’en ai entamé la lecture.
Je ne dévoilerai pas ici comment les personnages vont se rencontrer ni comment leur relation va évoluer, cela n’aurait aucun intérêt pour le lecteur potentiel que vous êtes, ou le lecteur réel que vous avez été. En revanche, je pourrais vous dire ce que j’ai ressenti en parcourant ces pages, que j’aurais pu lire d’une traite si j’en avais eu le temps… Une sensation troublante lorsqu’il me semblait avoir déjà lu ou écrit certains messages rédigés par Emmi ou Léo, de l’étonnement face à une réponse que je n’aurais pas envoyée, de la curiosité quant à la tournure des évènements survenant au fil du roman, et tant d’autres impressions qui font la différence entre un bon et un très bon livre.
Encore une fois, je n’aurais sans doute pas été aussi conquise par ce roman s’il n’avait autant résonné dans ma propre histoire. Et pourtant, je ne suis pas Emmi et l’homme que j’aime n’est pas Léo. Mais justement, chaque histoire d’amour est unique, et c’est bien cela qui fait que j’ai tant aimé ce livre…

Note : 5/5

Shifue.

Publicités

2 commentaires sur « Quand souffle le vent du nord »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s