Philibert, Michaël Monnin – 2009 – Akileos – 50 planches

Je me suis orientée vers cette BD en raison du dessin, qui m’a particulièrement séduite : des formes rondes pour les personnages, qui ne sont pas sans rappeler les sculptures de Botero (et je ne suis pas la seule à le dire), de magnifiques couleurs, bref des planches très artistiques. Et, comme son titre l’indique, une histoire sombre sur un air de tango. Le tout semblait alléchant.
Malheureusement, je ne peux pas dire que le résultat soit à la hauteur de mes espoirs. J’ai trouvé l’intrigue assez confuse et peu claire : difficile en effet de comprendre à la simple lecture de la BD le résumé qui en est proposé sur la 4ème de couverture. L’histoire aurait mérité quelques développements supplémentaires, mais peut-être suis-je trop terre à terre et ai-je besoin d’explications, là où d’autres se contentent d’ellipses ?
Bref, pas très emballée, même si je continue à trouver les dessins de Philibert (
rencontré sur le salon de la BD d’Aix-en-Provence, et qui m’a fort gentiment dédicacé cet album) superbes.

Note : 3/5

Shifue.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s