Tome 1 à 3 – W. Lupano, V. Augustin – 2004 à 2007 – Delcourt – 144 planches

Alim est tanneur – non sans blague – de son état, il recycle les viscères des sirènes tueuses qui s’échouent sur les côtes de Jesameth. Son métier est l’un de ces métiers qui sont donnés aux hors-caste, ces sous-hommes qui n’ont quasiment aucun droit dans la grande cité impériale. Alors qu’il vend son artisanat, il se fait convoquer car sa petite fille de 4 ans vient encore de faire une chose interdite par les jésamethains, faire voler un cerf-volant. En effet il est interdit de faire voler des objets, le ciel appartient au Dieu Jesameth. Il est également interdit de mettre un pied dans la mer, propriété du grand Jesameth. C’est pour le punir qu’il doit s’occuper d’une immense sirène, échouée sur une plage. Sa fille Bul et lui vont faire une grande découverte, remettant en cause beaucoup des croyances de cette société. Avant d’ouvrir ces 3 tomes, j’avais entendu dire qu’il s’agissait d’une très très bonne bd. C’est bien gentil mais c’est toujours dangereux de partir avec de genre d’à priori car on peut vite être déçu. Que néni !!! Alim le tanneur mérite amplement la réputation qui le précède. Dès les premières pages, on est embarqué par ces magnifiques planches orientales. Les cases se suivent et se ressemblent, les dessins sont beaux et les couleurs très réussies. Le scénario est quant à lui mis en valeur par ces traits et ces belles couleurs tendance pastel. L’histoire nous permet de mettre le doigt sur certains aspects d’une religion omniprésente, étouffante même. On voit en effet qu’il ne faut surtout pas remettre en cause les vérités énoncées par les hautes autorités religieuses. Bizarre, ça fait vraiment penser à rien du tout ces attitudes… Pour finir, la bouille de Bul, la fille d’Alim, m’a immédiatement fait penser à Lisa de Où le regard ne porte pas, j’ai d’ailleurs pensé que la dessinatrice était la même. Après vérification ce n’est pas le cas mais j’en aurais presque mis ma main à couper. Heureusement que je l’ai pas fait, comment j’aurais pu écrire mes posts moua ? Bon je dois aussi vous dire que je suis très frustré. En effet cette série se compose de 4 tomes, et je n’ai dévoré que les 3 premiers. Mais où est ma CB je vais de ce pas à la Grognote rieuse…

Note : 4,7/5 (5, 5 et 4)

Doy. (04/06/10)

Me voilà de retour dans ce post pour le finir et y mettre un point final car il manquait une brique essentielle à ce bel édifice : le dernier tome. Et bien oui j’ai craqué, je suis allé à la Quefna pour acheter cet album car je ne pouvais pas attendre. Que dire de plus ? Le scénar est incroyable, désormais quand je verrai le nom de Lupano sur un album j’aurai tout de suite envie de l’ouvrir pour m’y plonger. L’histoire est vraiment très belle. Un petit bémol néanmoins sur ce dernier tome : le dessin. J’ai trouvé qu’il était moins abouti que sur les trois premiers, ce qui est étrange je trouve. On se demande s’il n’a pas été terminé à la va vite pour respecter les délais. Enfin bon c’est une hypothèse et c’est vraiment pour chipoter. L’ensemble est vraiment bon et je ne saurais que conseiller cette série à mes contemporains. Si vous n’avez pas ouvert cette bd, LISEZ LA VITE !!!

Doy.

Comment rédiger quelque chose d’intelligent (rire « mou-ah-ah-ah-ah ») quand tout a déjà été dit – et bien dit – par Doy ? Tâche difficile…
J’ai moi aussi beaucoup aimé cette série, l’histoire de ce papa et de sa fille à qui il arrive de curieuses aventures, pas vraiment drôles. Le dessin et les couleurs sont très beaux et très efficaces (en raison d’une sensibilité féminine ?), même si le tome 4
laisse à penser que les contraintes de l’édition sont responsables d’un trait plus rapide et moins fouillé que dans les précédents tomes. Surtout, cette BD donne beaucoup à réfléchir sur les conditions de vie liées à l’appartenance sociale, sur la religion, le fondamentalisme, l’endoctrinement. Autant de thématiques qui résonnent d’une façon toute particulière dans notre époque et notre monde actuels, alors même que l’histoire se déroule dans un espace-temps totalement déconnecté du nôtre. Bref, une très bonne série, me concernant.

Note : 4/5

Shifue.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s