Tome 1 & 2 – P. Thirault, S. Cuzor – Dargaud – 2009 – 63 & 54 planches

Huck Finn est un jeune garçon blanc qui n’est pas né sous une bonne étoile. Sa mère est morte, son père ivrogne le bat et son frère Tom alias ‘snake’ vient de se noyer devant ses yeux en essayant de s’enfuir loin de la maison familiale. Le jeune garçon va faire la connaissance de Charley Williams, un jeune homme noir, fou de blues mais qui ne connait rien à la musique.  Ensemble, ils vont parcourir le pays à la recherche de jours meilleurs alors qu’ils sont poursuivis par la police. Enfin, c’est Charley qui est poursuivi : pour le meurtre de Huck…
Ca faisait bien longtemps que j’avais envie de la lire cette bd. D’abord et avant tout ce sont les couvertures qui m’ont plu, immédiatement mon oeil a été attiré par la belle couleur du tome 1. Ensuite j’ai eu pendant plusieurs semaines le tome 2 en stock, sans trouver le 1, dur dur. J’ai craqué et je l’ai acheté neuf à la fnac, enfin je pouvais me lancer dans cette aventure ‘hoboesque’. C’est en fouillant un peu que je me suis rendu compte que cette série ne comportait pas 2 mais 3 tomes, et que malheureusement le dernier sortirait courant 2011. Glurps !!!  Mais l’histoire ça donne quoi au final me direz-vous ? Bonne question, c’est pour ça que je suis ici et pas pour vous donner la recette du kouign aman ! Alors prenez 500g de beurre demi-sel, 500g de farine et 500g de sucre… Plus sérieusement, revenons à nos brebis égarées, le duo Huck et Charley. Tout d’abord le dessin qui m’avait tant plu sur les couv m’a moins convaincu sur les planches. Je ne dis pas qu’il est mal fait, je dirais plutôt qu’il ne se prête pas totalement à l’histoire, allez savoir pourquoi, c’est en tout cas le ressenti que j’en ai eu. L’histoire quant à elle mériterait selon moi un traitement plus en profondeur, j’ai le sentiment qu’on survole beaucoup d’événements sans vraiment vouloir y entrer. Peut-être qu’il faut lire O’boys comme une ballade au fond, je ne sais pas. Ce qui me semble étrange c’est que sur ce coup là j’ai l’impression de nager à contre-courant, en lisant les chroniques du net je me rends compte que ces albums ont été très bien reçus par la critique, alors que moi j’ai pas réussi à accrocher le wagon…

Note : 3/5

Doy.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s