Tomes 1, 2 & 3 – J. Roosevelt, N. Féliot, I. Clévenot – Paquet – 2000/2001 – 57, 57 & 58 planches

Dans le TGV, suite… Je me dis que cette fois-ci je vais forcément avoir plus de chance qu’avec le ‘Jeu des dames’. Je me dis surtout qu’il reste encore 3 heures de train avant l’arrivée, et que j’aimerais bien passer un bon moment, faire une belle découverte… Alors les paris sont ouverts : gagné, perdu ?
Dès le départ, on comprend que cette série de trois tomes se compose de 12 chapitres, représentant chacun un tableau réalisé par un peintre qui se fait assassiner dans le tout premier chapitre. Vous me suivez toujours ? Vous êtes courageux, parce que cela ne fait que commencer. Cette série raconte en fait l’histoire d’une quête, dont les tableaux forment la solution. Quête qui doit permettre au lecteur de comprendre pourquoi le peintre est mort, mais aussi pourquoi le monde dans lequel évoluent les trois protagonistes (un jeune couple et un canard sculpteur, sic !) est aussi étrange, avec ses coquillages volants, etc, etc… et enfin pourquoi ceux-ci veulent-ils se rendre en ‘Occident’, où semblent être la vérité et le point de départ de leur civilisation.
Plutôt que de me perdre en explications que j’aurais d’ailleurs du mal à vous donner, je vais plutôt vous livrer mes impressions sur cette série, dont une fois encore les couvertures m’avaient plu en devanture du fameux bouquiniste lillois. Justement, le dessin est beaucoup moins bien exécuté qu’il ne pouvait y paraître à première vue, tout au moins dans les planches proprement dites. Parce que les fameux tableaux qui donnent le ton des chapitres et les introduisent sont techniquement réussis, et font plutôt penser à du Dali, bizarre pour une bd. Cet aspect là, également, ne m’a pas du tout accrochée car j’ai trouvé que ça faisait un peu mélange des genres. Quant à l’histoire proprement dite, et bien je n’ai pas mieux compris le sens profond que dans la bd ‘Le jeu des dames’, et j’avoue que ça m’a un peu énervée. Car même si je ne suis pas contre le mystère lorsque c’est nécessaire, j’aime bien terminer un livre ou un film en ayant à peu près saisi les grandes lignes. J’ai également trouvé certaines planches, mais aussi l’intrigue, assez dérangeantes à la fin du deuxième et dans le troisième tome, pas terrible…
J’ai pu lire un avis très positif sur un forum bd à propos de ‘l’Horloge’. Pourquoi pas ? Il en faut pour tous les goûts. En tout cas, moi, je suis passée complètement à côté. Et ce qui est sûr, contrairement à cet avis qui justement préconisait de relire la série pour mieux comprendre le sens caché de cette quête à travers le foisonnement de symboles et d’indices laissés par l’auteur, il est certain que je ne la relirai pas !

Note : 1/5

Shifue.


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s