E Vaccaro, A Ducoudray – 2010 – Futuropolis – 128 planches

C’est l’histoire d’un homme, depuis sa naissance jusqu’à sa mort prématurée. C’est l’histoire de M’Barick Amadou Fall, ou Louis Amadou Fall ou encore Battling Siki, selon les périodes de sa vie. C’est surtout l’histoire vraie d’un jeune noir, né en 1897 à Saint Louis du Sénégal. Pour gagner sa vie, ce jeune garçon se jette dans l’eau à l’arrivée des bateaux pour récupérer les piécettes jetées par les riches vacanciers. Sa vie va basculer le jour où il fera la connaissance d’une riche hollandaise qui en fera son boy et le ramènera en France. C’est après plusieurs petits boulots que Louis deviendra Battling Siki, futur champion du monde de boxe français, d’origine sénégalaise. Son nom sera d’ailleurs effacé des encyclopédies sportives. Les années 1920 sont sous le signe des colonies, et le racisme ordinaire s’accorde mal avec la négritude du champion.
J’avais déjà remarqué plusieurs fois cette bd car la couverture est très jolie. C’est en voyant qu’Eddy Vaccaro faisait partie du même atelier que Domas (Litost et 3 minutes), le Zarmatelier, que je me suis rappelé que j’avais envie de lire cette histoire. Ai-je bien fait au final ? Et bien ma réponse est oui. J’ai trouvé cette histoire très bien faite. On se rend compte de ce que pouvait éprouver la communauté noire au début du 20ème siècle, on imagine parfaitement ce que pouvait ressentir ce jeune homme face aux diverses inégalités qu’il a pu rencontrer au long de sa courte vie. J’imagine parfaitement la haine ressentie quand des hommes bien blancs expliquaient que les noirs ne ressentent pas les coups car ils n’ont rien dans la tête. Et ce titre évocateur : championzé, le champion chimpanzé, incroyable !!!! Histoire vraie, choquante, inconcevable… Et le dessin ? Avant de connaitre l’histoire c’est lui qui a attiré mon œil. J’ai beaucoup aimé ce travail monochrome, sépia, qui donne une dimension supérieure à cette vieille histoire. J’ai lu une chronique sur le net parlant d’un trait pas assez poussé, fouillis même. Moi je ne suis pas du tout d’accord avec cette analyse, je trouve que c’est un style appartenant à l’auteur, parfaitement en adéquation avec le scénario. Vous l’aurez compris j’ai bien apprécié cette bd retraçant la vie de cet homme hors normes.

Note : 4/5

Doy

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s