Intégrale, 4 tomes – D Chauvel, C Pedrosa – 1998 à 2004 – Delcourt – 4 x 46 planches

Jerold est un jeune homme qui gagne sa vie en vendant des redingotes. Alors que la nouvelle collection arrive il explique à son patron que c’est vraiment affreux, moche et mal coupé. La sanction est immédiate, il est mis à la porte. C’est en sortant du magasin qu’il se retrouve sur la route d’un chameau échappé d’un cirque, le Ring Circus. En aidant à le capturer il gagne deux places pour le spectacle du soir. Il y va donc avec son meilleur ami, Anthonin, étudiant en école de médecine. Jérold s’ennuie ferme jusqu’à ce qu’il voit Blanche, la belle écuyère vedette, il en tombe immédiatement amoureux. Anthonin et son ami amoureux transi se glissent dans une roulotte pour être passagers clandestins. Ils seront rapidement découverts, c’est alors que l’aventure vers la Ruskovie commence. Le directeur du cirque acceptera de leur donner le gîte et le couvert mais il faudra pour cela qu’ils travaillent pour lui.
Prenez Cyril Pedrosa, dessinateur talentueux qui a déjà fait Shaolin Moussaka ou encore l’excellentissime 3 ombres. Ajoutez David Chauvel, le scénariste prolixe de la maison Delcourt, mélangez et vous obtenez 4 tomes qui traitent de la vie d’un cirque. Dès le début on se sent dans un univers propre au dessinateur, on entre dans le monde du cirque, on découvre émerveillé la vie en roulotte. Les traits sont réalistes et d’un grand dynamisme, c’est très plaisant, j’aime beaucoup le travail de Pedrosa. La couleur y est également pour beaucoup, ce n’est pas choquant de trouver des feuillages rouges, des peaux humaines vertes, c’est simplement beau à regarder. On remarque immédiatement une différence flagrante entre les 3 premiers tomes et le quatrième. En effet, Pedrosa a passé la main à Christophe Araldi pour les couleurs ce qui fait une grande différence. C’est également très beau, mais différent, plus réaliste pourrait-on dire grâce à l’infographie. Que dire du scénario de Chauvel ? Nous sommes loin ici de ce qu’il semble faire en temps normal, le polar, genre le poisson clown. Non, là nous sommes en présence d’un cirque ambulant qui, pour continuer à exister, doit traverser l’Europe de l’est en plein hiver pour rejoindre la Ruskovie (étrange ce nom ça rappellerait presque un autre pays). En revanche, les 4 tomes ne sont pas du même tonneau. J’ai vraiment apprécié les 3 premiers qui d’ailleurs donnaient envie de lire la fin, tellement de questions se posent. Et bien en guise de fin nous n’avons que des questions et si peu de réponses. On referme la dernière page en se disant ‘tout ça pour ça’, triste constat. Ce qui est dommage c’est que la fin prend le pas sur le reste qui était si prometteur. Non, franchement, un 5ème tome aurait probablement permis de comprendre certaines choses. Dommage, vraiment dommage, je penserais presque à un travail bâclé ou alors j’ai raté quelque chose.

Note : 3/5

Doy.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s