Tomes 1 à 4 – J Diaz Canales, J Guarnido – 2000 à 2010 – Dargaud – 46 & 3 x 54 planches


John Blacksad est un détective privé qui exerce ses talents d’enquêteur à New-York dans les années 50. Les personnages représentés dans cette série sont des animaux anthropomorphes dont l’espèce reflète le caractère. Le tome 1 s’ouvre sur une scène de crime, une actrice célèbre, Natalia Wilford, est retrouvée morte dans son lit. Contre l’avis de la police, John décide de rechercher l’assassin de la jeune femme pour venger celle qui avait été sa cliente mais aussi son seul véritable amour. Il croisera des gens pas vraiment tendres, truands mafieux, jusqu’à ce qu’il trouve enfin l’ordure qui a fait ça à Natalia.
Ce que je vous ai fait ici c’est le pitch du tome 1, je vous laisse découvrir les histoires des autres tomes, c’est pas vraiment utile de trop en dire. Ce qui est plaisant pour commencer c’est que chaque tome est un one-shot, pas besoin d’attendre plusieurs mois ou années pour enfin connaitre la suite qui souvent débouche sur de nouvelles questions. Là on referme et on sait qui était le méchant
(je dis était car souvent il plus mort que vivant) et pourquoi il a joué au vilain pas beau. La réputation de cette bd est-elle justifiée ou pas ? Pour info elle arrive n°1 au classement des indispensables de la bd, devant Astérix et la Quête de l’oiseau du temps de bdgest, c’est pas rien, d’autant plus qu’il y a des pointures derrière. Bon ok tout le monde trouve que c’est bien mais suis-je tout le monde ? Tu vas être déçu public car oui je suis tout le monde, même pas un peu en marge en disant que c’est tout pourri comme bd, non non c’est même de la balle. Ce qui est saisissant dès le début c’est ce dessin incroyable. Ces animaux au corps d’hommes ou ces hommes à la tête d’animaux sont impressionnants de réalisme. Ce qui est séduisant c’est que les auteurs ont su trouver des espèces animalières qui correspondent magnifiquement aux personnages incarnés. C’est B-L-U-F-F-A-N-T ! Le dessinateur est pas un petit nouveau, en effet Juanjo Guardino a longuement trainé ses guêtres dans les studios d’animation de la maison Disney, ce qui lui donné une capacité à mettre en mouvement des images fixes. Enfin les couleurs à l’aquarelle sont en totale adéquation avec ce type d’histoire et servent bien ces intrigues policières. Le scénario est assez classique, les intrigues assez simples ce qui permet une lecture aisée et plaisante. L’ambiance du polar est habilement rendue par cette voix off qu’on retrouve souvent au cinéma, le héros commentant ses faits et gestes ce qui permet une bonne compréhension de l’enquête. Pour finir, je dirais que les 4 tomes sont vraiment très bons, très très bons même et il me tarde qu’un 5ème vienne s’ajouter à la liste. Cependant si je devais faire un choix je dirais que les 2 premiers sortent du lot : le 1er pour la surprise et le second pour son histoire. Si vous ne connaissez pas Blacksad, courez, foncez, volez il n’attend que vous.

Note : 5/5

Doy.

Publicités

Un commentaire sur « Blacksad »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s