L’intégrale – D Roland, J Jouvray, AC Jouvray – 2001 à 2005 – Paquet – 138 planches

La Nation se compose de plusieurs Régions et il en est une qui fait parler d’elle. Cette Région là se compose de villes et villages pittoresques comme Village Natal, Bourg sur Ville, Lieu Commun, Lieu Dit ou encore Molasse. Les spécialités régionales sont la Proutasse de montagnes (fromage assez particulier et odorant tenu sous cloche, 50% vaches maigres, 50% brebis galeuses) et le pâté de crêtes (plat tiré des ancêtres glorieux sur leur chemin d’aventure, forcés d’abandonner leur chargement de poulets pour n’en garder que les crêtes). Le ministre des affaires frontalières et sa collaboratrice mademoiselle Elysée se rendent sur place pour tenter d’enrayer la spirale de violence qui met face à face les indépendantistes à la gouvernance en place. Deux mouvements se déchirent. D’un coté Alain Lheureux et son MPLR qui se pâme devant les spécialités locales et qui vendrait sa patrie aux touristes. En face, le MILR du père Quidam, des agités de la contrebande, le genre idéaliste soumis à un seul et unique but : demain doit être comme hier. Mais les jeux sont déjà faits, un groupuscule armé se forme et prend en main cette terre de traditions oubliées et beaucoup de choses vont changer.
Pour commencer il faut que je vous explique comment je suis tombé sur cette série, c’est très simple. Le dessinateur n’est autre que Jérôme Jouvray et comme j’aime particulièrement son travail (comme celui de sa famille) je me suis dit qu’il fallait que je lise ça. Il a collaboré d’ailleurs pour cet album avec Denis Roland, avec qui il avait déjà travaillé sur Toile Cirée, que je n’ai pas encore ouverte. Maintenant un nom ne fait pas tout, je vais essayer de vous livrer sincèrement ce que j’en ai pensé, sans avoir en tête les 6 tomes de Lincoln. La réalité rattrape souvent la fiction, ici une région souhaite se séparer de sa nation pour voler de ses propres ailes en reprenant les traditions ancestrales, à savoir la contrebande et le braconnage ! Donc vous l’aurez compris, la Région traite ici de régionalisme radical, extrémiste… Après avoir pris le pouvoir, les putschistes mettront d’ailleurs en place de nombreuses frontières pour bénéficier des droits de douane et se faire beaucoup d’argent. C’est traité de façon loufoque et humoristique, tout est inventé mais les choses sont bien dites et même si personne n’est cité, on devine aisément qu’on ne parle ici du Nord-pas-de-Calais (au passage je fais un coucou à cette magnifique région où l’on a dans le cœur le soleil qu’on n’a pas dehors…). On met le doigt ici sur les dérives de tels comportements, au début la scission se fait entre la nation et la région. Une fois l’indépendance acquise ce sont des clans qui se forment, puis de minuscules groupuscules qui revendiquent le droit exclusif d’arborer une queue de lapin comme emblème etc. Comme vous l’aurez compris le scénar est béton, je crois cependant que c’est mieux de tout lire à la suite, pour ne pas perdre le fil. Je trouve également que les planches de J Jouvray apportent beaucoup à cette histoire, les traits restent simples mais parfaitement efficaces. Il y a vraiment un style Jouvray reconnaissable d’emblée, une touche toute personnelle qui me plait. Pour finir je ne résiste pas à l’idée de vous donner quelques répliques ou phrases trouvées tout au long de ma lecture. « Il est interdit d’autoriser ». Puis un groupe armé parlant du nouveau pouvoir révolutionnaire en place : « Depuis que le marché de la lumière bio a explosé, il (le boss) s’en met plein les poches avec nos lucioles », on parlait déjà du bio… Enfin, le ministre parlant de l’homme tronc qui coupait des arbres : « Vous savez, un chêne n’est jamais qu’un gland qui a réussi ». Pour finir, et ensuite je vous laisse dévaliser les sites de vente en ligne, j’ai lu dans le blog bd du nouvel Obs que l’intégrale de cette série a été bloqué à la frontière espagnole (puisqu’il est imprimé la-bas) par une grève des transporteurs. On imagine donc les transporteurs plongés dans ces histoires de frontières, quand la fiction se fait rattraper par la réalité !!!

Note : 4/5

Doy.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s