O. Jouvray, F. Salsedo, G. Salsedo – 2010 – Le lombard – 80 planches

Mick n’est pas à proprement parler un foudre de guère, il ne court pas après le boulot, le boulot ne court pas après lui non plus. Nous le retrouvons avachi sur son canapé en train de regarder la téloche, la table de salon est dégueu, Mick est en caleçon et commente intérieurement ce qu’il voit dans la boîte. Il attend que sa vie devienne exaltante, mais rien ne vient ! Un événement douloureux va cependant permettre de briser cette spirale infernale : le décès de sa grand-mère. C’est à l’enterrement que Mick retrouve sa sœur, bourgeoise avide de réussite et surtout d’argent, et son père à qui il n’a pas parlé depuis longtemps, homme veuf depuis 25 ans suite à un accident de la route. Depuis cette date il traîne difficilement sa jambe blessée, son corps meurtri et surtout son âme, jamais remise de ce drame. Il est devenu acariâtre, associable et tout est prétexte à râler. C’est malgré tout le père de Mick qui fera le premier pas en lui proposant de l’accompagner autour du monde, sur les traces de son passé, de ses souvenirs. Mick devra épauler son père, faire ce qu’il lui demande quand il le souhaite, en échange de quoi il aura un gros paquet de billets au retour. Bien que cela ressemble à un cadeau empoisonné, le jeune homme sans ressources accepte.
J’ai découvert cette bd au Festival de Lyon, lors de la séance de dédicaces. Olivier Jouvray mettait un petit mot sur mes bds de Lincoln (oui je sais y’en a qui vont dire que je fais encore de la pub au cowboy malpoli) mais était aussi là pour la bd sus-nommée. Je dois dire qu’au premier abord je n’ai pas accroché avec le style des frères Salsedo. Je pense que c’est souvent ce qui arrive quand on voit des dessins avec un style très personnel et qu’on y est confronté pour la première fois. Toujours est-il que ce premier rapport ne m’a pas donné envie de m’y plonger immédiatement. C’est seulement 3 mois plus tard que je lis cette histoire. C’eut été dommage d’attendre encore plus car j’ai beaucoup aimé ce que j’ai lu hier soir, pour plusieurs raisons. D’abord le thème abordé me touche particulièrement, je ne vais pas rentrer dans le détail mais nous dirons pour faire court que le sujet me touche (je suis pas le seul à n’en point douter). Ces quelques 80 planches, outre le fait qu’on prend plaisir à les lire, font bigrement réfléchir. Comment ne pas réagir quand on comprend les attentes de ces deux hommes, chacun restant campé sur ses positions. J’ai aimé ces dialogues incisifs, cinglants, le tac au tac des répliques, l’humour pointant le bout de son nez parfois. Oui, vraiment un sujet qui me parle et une histoire qui a du fond, qui raconte quelque chose, bref ça change des scénars light bouclés à la va comme j’te pousse… Je me demande quand même si parfois je suis pas trop bon public, voire avec « à priori positif certifié » en ce qui concerne Olivier, peut-être parce qu’il est déjà passé ici sur ce blog. Nan sérieusement je pense ce que j’écris, et puis je suis pas payé en bds pour le dire alors !! Le dessin maintenant, celui là même qui me motivait moyennement à Lyon. Eh bien je vais vous surprendre mais j’ai trouvé qu’il y avait une cohérence entre le trait et l’histoire ce qui fait que j’ai vraiment accroché au final sur ce style que je ne connaissais pas. J’ai aimé les « niflettes » façon manga quand les personnages dorment. Les bagnoles pas super bien réalisées m’ont plu aussi, je sais pas comment dire, ces traits pas vraiment précis mais très plaisants. qui donnent une homogénéité certaine. Si après ça j’ai pas une dédicace de folie quand je verrai les auteurs en séance de dédicaces je comprends plus… En toute honnêteté lisez cette bd émouvante, vous serez touché par tout cet amour entre un père et son fils, qui bien souvent arrive quand il est trop tard…
A mon papa qui, peut-être, lit cette bd là haut…

Note : 5/5

Doy.

Publicités

2 commentaires sur « Nous ne serons jamais des héros »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s