J.P. Gibrat, D.Pecqueur – 1996 – Dargaud – 68 planches

Une jeune femme, seule sur son trimaran, se fait percuter par un énorme bateau. A son bord un couple de fous la récupère avant qu’elle ne se noie car elle possède un objet qui leur permettra de réaliser leur plan machiavélique. Ainsi le couple, dont l’homme est un éminent savant (fou), va pouvoir mettre en route sa machine infernale, Baby, qui est capable de déclencher un raz de marée un milliard de fois plus puissant qu’un tsunami. Pourquoi vouloir faire une telle chose ? Tout simplement pour garantir la survie de la planète qui, débarrassée de l’être humain, pourra à nouveau être au calme… C’est après que le bouton rouge a été actionné que nous nous retrouvons à Venise, dans un paysage dévasté. Là se trouve une sirène, un homme qui se transforme en peluche, un enfant et la faucheuse…
Particulier, c’est le mot qui me vient en pensant à cette bd. C’est un scénario qui sort plutôt de l’ordinaire, nous sommes ici dans un monde onirique qui fait appel à une bonne dose de poésie. J’avoue que je n’étais pas forcement prêt, je ne m’attendais pas à ça. Je pense qu’une fois le type d’histoire appréhendé on comprend mieux le fond, mais au début on est un peu déstabilisé il faut bien l’avouer. Il y a aussi un petit côté « coquin », on sent que les auteurs ne sont pas contre la vue d’une femme dans son plus simple appareil. J’ai été attiré par le trait de Gibrat qui est absolument irréprochable. C’est beau, net, précis. J’ai d’ailleurs encore quelques bds de lui que je n’ai pas encore ouvertes, notamment « Le sursis », il faudra remédier à ça rapidement.

Note : 3/5

Doy.

Publicités

Un commentaire sur « Marée Basse »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s