Tome 1 & 2 – D. Convard, JY. Delitte – 2007/08 – Glénat – 2 x 54 planches

1913, sous la présidence de Raymond Poincaré, Jean Jaurès tente de son mieux de calmer les ardeurs de certains députés de droite. Le climat est explosif partout en Europe et certains ont envie d’entrer en guerre rapidement. A ceci Jaurès répond par la non violence et le pacifisme de son groupe d’amis. Mais voilà c’était sans compter sur le ‘fils de la mort’, ‘l’homme aux mille visages’ qui se fait appeler Tanâtos. Ce dernier souhaite profiter du climat de guerre pour réaliser un plan digne du diable et ainsi devenir l’homme le plus riche et plus puissant du monde. Pour s’opposer à ce héros obscur, deux hommes, l’inspecteur Bernin et le détective Victor, enquêtent et font tout pour anéantir ce plan tant qu’il est encore temps. Mais n’est-il pas trop tard ? Car Tanâtos a plusieurs coups d’avance.
Tanâtos est une bd différente et je vais vous expliquer pourquoi. Il s’agit ici d’une série dont le héros n’est pas monsieur propre mais bel et bien un méchant vilain pas beau, cynique, cruel et sans aucune morale. C’est assez inhabituel et mérite d’être soulevé car le pari est audacieux. Tanâtos me fait un peu penser au pingouin dans Batman de Tim Burton. Vous savez ce méchant qui est tellement méchant qu’il en est presque attachant. Le scénario est bien vu, c’est habile d’associer un récit fantastique à une trame historique réelle. Toutes les dates et les faits liés à la politique internationale et à l’entrée en guerre sont vrais. Et ça marche ! On referme ces deux tomes en se disant qu’on en est arrivé là à cause d’un seul homme. Le dessin est très réaliste, très fin et détaillé. Les planches sont très belles et on y retrouve ces magnifiques engins futuristes sortis tout droit des romans de Jules Verne. Ces inventions d’engins surréalistes m’ont d’ailleurs fait penser à Hauteville House et son style steampunk. Enfin les cases toutes réalisées sur fond noir donnent à cette bd un ton très sombre, ici on est bien chez un méchant.
J’ai failli oublier, chez les grecs Thanatos est la personnification de la mort.

Note : 4/5

Doy.

Publicités

Un commentaire sur « Tanâtos »

  1. Vous n’allez pas me faire croire que vous n’avez RIEN lu cet été, si ??
    Dans l’attente de vous lire !

    Une bibliothécaire en médiathèque (héhé)

    PS : encore merci pour les guides BD fnac (contre des abricots) Doy !
    re-PS : Lincoln, mhmmm, un régal !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s