Corto Maltese, la jeunesse – Hugo Pratt – Casterman – 95 pages

J’ai mis un pied dans l’univers de Corto Maltese lorsque je suis allée voir l’expo « Le Voyage imaginaire d’Hugo Pratt«  à la Pinacothèque de Paris en juillet 2011. Je n’ai pas eu l’occasion de faire un post sur cette expo à l’époque, mais elle valait pourtant vraiment le détour. C’est à cette occasion, donc, que je pense avoir ressenti l’envie de me plonger dans l’aventure Corto qui m’avait déjà tentée plus jeune. Ces derniers mois j’ai donc commencé à acheter, un par un, les albums qui composent la série. Les puristes me jetteront sans doute la pierre car la bibliothèque que je suis en train de me constituer comporte des albums d’éditions et de collections différentes. Mais tant pis, moi ça me va comme ça !
Ce premier album, qui permet de faire la connaissance de Corto avant qu’il ne devienne le marin aventurier que tout un chacun connaît, ne lui fait pourtant pas vraiment la part belle. En effet, il n’y apparait qu’à la toute fin et joue un rôle totalement secondaire en comparaison des deux personnages centraux que sont Jack London et Raspoutine, pris dans la guerre russo-japonaise. Pourtant, on sent que le jeune et beau Corto, un brin mystérieux, va prendre de l’épaisseur. ‘La jeunesse’ n’est en fait qu’un prétexte pour apercevoir Corto et ressentir l’envie d’en savoir plus sur son compte. A très vite, donc, pour La Ballade de la mer salée…

Note : 5/5.

Shifue

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s