Ginkgo Biloba du Rocher des Doms à Avignon, DoyCe matin j’ai envie de vous parler de nature, de grands espaces, de verdure, d’air pur…

J’ai envie de parler plus principalement du Ginkgo Biloba, le plus vieil arbre du monde dont je suis devenu amoureux. Je vous vois venir, amoureux est une façon de parler, je ne suis pas amoureux de cet arbre comme je le suis de ma Shifue, méga rien à voir. En revanche depuis que j’ai appris à connaitre cet arbre je suis littéralement passionné à tel point que j’en fait même pousser sur mes rebords de fenêtres. Je vais même chercher les graines sous les arbres. Mais commençons par le commencement.

Je ne serai pas le premier à parler du ginkgo, certes. Mais cet arbre mérite qu’on en parle un peu plus, ne serait-ce que pour moins rencontrer un air songeur des gens à qui l’on en parle : le Gin-quoi ? Il est encore méconnu des populations occidentales bien qu’il soit remarquable à plus d’un titre. Tout d’abord comme je le précisais plus haut c’est le plus vieil arbre du monde. Entendez par là que les ascendants des arbres que l’on peut voir aujourd’hui remontent à environ 270 millions d’années. Le ginkgo était donc déjà présent à l’époque des dinosaures (Jurassique, 213 millions d’années).

Bien que les scientifiques pensaient que l’espèce était éteinteFeuilles d'un Ginkgo Biloba de Gap, Doy, c’est en 1691 que l’allemand Engelbert Kaempfer a découvert un ginkgo au Japon. Des ginkgos avaient survécu en Chine, principalement dans les monastères de montagne et dans les jardins des palais et des temples. En effet les moines bouddhistes ont cultivé l’arbre depuis environ 1100 pour ses nombreuses qualités. De là il s’est répandu (par les graines) au Japon et en Corée. A son retour du Japon en 1692, Kaempfer planta des graines en Hollande. C’est dans le jardin botanique d’Utrecht que l’un des premiers ginkgos a été planté ; on peut encore l’y voir aujourd’hui.

Le premier ginkgo français fut planté au jardin botanique de Montpellier en 1778. Il donna ses premiers ovules en 1812. En 1795, des boutures furent prises sur cet arbre pour être plantées au jardin des plantes de Paris. Ces deux arbres sont toujours visibles de nos jours.
En 1780, un négociant français (De Petigny) acheta cinq plants anglais pour la somme considérable de 200 livres, soit environ 40 écus, d’où son nom souvent utilisé aujourd’hui : Arbre aux 40 écus.

Mais pourquoi ai-je écrit au début de ce post que cet arbre est remarquable ? Ah je vois qu’il y en a qui suivent, bravo vous avez gagné un magnétoscope en carton. Il semblerait déjà que cette espèce soit capable de vivre plus de 1000 ans ce qui en fait un arbre tout à fait particulier vous en conviendrez. Peu de ses lointains cousins sont capables de vivre aussi longtemps. Il est à noter aussi que c’est le premier arbre a avoir repoussé à Hiroshima. Au printemps suivant l’explosion des pousses repartaient du tronc calciné, c’est pour cela qu’on l’appelle régulièrement l’Arbre de Vie, le symbole n’est-il pas magnifique ? Il est même devenu le symbole de la ville de Tokyo depuis 1989.

Remarquable il l’est aussi par son mode de reproduction. De ce coté il faut cependant noter que le ginkgo fait plutôt dans l’archaïsme. Il y a d’un coté des arbres femelles qui produisent des ovules (qui ressemblent à des pistaches) vers l’âge de 20/30 ans et les arbres mâles qui produisent le pollen. Le ginkgo est donc un arbre dioïque. Les ovules sont recouverts d’une chair à enveloppe orangée qui les fait ressembler à une grosse mirabelle. Ils peuvent être fécondés – par le pollen des arbres mâles – sur l’arbre ou même quand le fruit est tombé au sol. Ces « fruits » sentent plutôt mauvais, l’odeur s’approche d’un beurre rance ou de vomissure, pas glop… C’est une des raisons pour lesquelles on retrouve souvent des arbres mâles dans les parcs. On préfère aussi les mâles car ils poussent plus vite et sont souvent beaucoup plus gros. Un exemple de grand ginkgo femelle a été abattu dans le centre de Toulouse à cause de son odeur nauséabonde qu’on sentait à peine 2 mois dans l’année. A quand le déo pour ginkgo pour les nez sensibles… Pour info celui d’Avignon est toujours là, en haut du rocher des Doms et c’est tant mieux…

On trouve des ginkgos dans beaucoup de grandes villes, Tokyo bien sur mais aussi New-York, Weimar, Paris et j’en passe. Il y a plusieurs raisons à cela. Déjà le ginkgo est un bel arbre ornemental, ses feuilles bilobées (2 lobes d’où son nom) ne ressemblent à aucune autre feuille ce qui en fait un arbre unique. Lorsque l’automne arrive les feuilles passent d’un vert vif à un jaune doré. Quand les feuilles tombent il y a à ses pied un tapis doré, raison pour laquelle le Ginkgo est également appelé l’Arbre aux mille écus. On plante aussi beaucoup le ginkgo dans les grandes villes car cet arbre se moque de la pollution. En effet il n’a pas besoin de grand air pour s’épanouir… On ne lui connait pas non plus de champignon et autres insectes ravageurs…

Feuilles d'un Ginkgo Biloba de Gap, DoyLe ginkgo intéresse également beaucoup les entreprise pharmaceutiques. Outre le fait que les chinois utilisent les feuilles et les ovules depuis des siècles, les occidentaux découvrent les bienfaits de cet arbre dans différents domaines. Certains effets sont fondés alors que d’autres relèvent plus de la croyance. Le ginkgo possède des vertus anti-oxydantes et des effets sur le débit sanguin, voyez les pubs pour les jambes lourdes… En revanche aucune étude scientifique ne démontre à ce jour que les effets anti-oxydants des extraits des feuilles de ginkgo permettent une diminution de la perte de mémoire liée au vieillissement.

Le ginkgo se retrouve assez régulièrement chez les amateurs de bonsaïs mais je parlerai sans doute de cela dans d’autres posts. Shifue et moi avons eu la chance d’en voir de très jolis lors d’une expo temporaire à la bambouseraie d’Anduze (30). Il y avait notamment une forêt de ginkgos absolument magnifique. Si vous passez par là n’hésitez pas à y aller. Vous pourrez également trouver un très gros mâle planté en 1856 et deux femelles non loin. Malheureusement le mâle a été fortement endommagé lors d’une tempête et s’est trouvé amputé de certaines branches charpentières.

Bref, depuis que j’ai appris à connaitre cet arbre unique, je suis littéralement sous le charme (toutes proportions gardées une fois de plus hein, ne sors pas les griffes Maitre Shifue :)). Je vous invite à regarder autour de vous, levez la tête et regardez les arbres qui vous entourent. Vous pourrez croiser un ginkgo. Si vous avez quelques minutes devant vous, regardez cet arbre qui ne ressemble à aucun autre, vous serez étonné. Et puis s’il n’y a pas de ginkgos, regardez les autres arbres, voyez le vent s’engouffrer dans les branches, et dites vous que la nature est magnifique…

Doy.

Publicités

Un commentaire sur « Parlons du Ginkgo Biloba »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s