Sur la route…

Publicités

Friches carcérales

-o- Cliquez sur l’image pour une résolution optimale -o-

Ancienne Prison Sainte Anne
Voir le ciel et les arbres depuis sa cellule…

Le hasard a fait qu’au lendemain de cette photo, le 05/11/16, les médias annonçaient le projet de réhabilitation de ce site de 11000m² en plein coeur d’Avignon. La ville en dit d’ailleurs plus sur son site internet : réhabilitation de la prison Ste Anne.

« La Ville a lancé un appel à projets international pour créer, dans l’enceinte de l’ancienne prison, un pôle multifonctionnel ouvert sur le cœur de cité alliant logements, commerces et friche culturelle

Une prison de 160 cellules métamorphosée en logements, commerces et espace culturel, ouvert sur le quartier Banasterie : ce projet de nouveau quartier au cœur de la cité est aujourd’hui engagé. Après l’échec du projet précédent développé par l’ancienne municipalité – un hôtel 4 étoiles – l’immense bâtiment de 11 000m2 était retombé dans l’oubli.

L’exposition « La disparition des lucioles », organisée en 2014 par la Collection Lambert, l’a remis en pleine lumière, révélant combien les Avignonnais était attaché à ce site, lieu de mémoire collective, et combien sa dimension culturelle et artistique était susceptible de lui donner une attractivité inédite. »

Doy.

Paysage embrumé

Paysage Embrumé Doy
Ok c’est bruité, c’est pas net net mais soyez indulgent, cette photo est prise
depuis un iphone et en roulant… Dans ces conditions je trouve le résultat pas si mal.

Fais comme l’oiseau

.Rapace Zoo Barben DoyEOS 1D MkIII, EF 70-200mm f4L, ISO100 1/400s f/4,5

Et si nous prenions un peu de hauteur ?
Moi quand je vois ça j’ai envie
de voler, de planer et contempler…
.
…………………………………………….Doy.

Les nuages

Ciel Nuages Shifue– Qui aimes-tu le mieux, homme énigmatique, dis ? Ton père, ta mère, ta soeur ou ton frère ?
Je n’ai ni père, ni mère, ni soeur, ni frère.
Tes amis ?
– Vous vous servez là d’une parole dont le sens m’est resté jusqu’à ce jour inconnu.
– Ta patrie ?
– J’ignore sous quelle latitude elle est située.
– La beauté ?
– Je l’aimerais volontiers, déesse et immortelle.
– L’or ?
– Je le hais comme vous haïssez Dieu.
– Eh ! Qu’aimes-tu donc, extraordinaire étranger ?
J’aime les nuages… les nuages qui passent… là-bas… là-bas… les merveilleux nuages !

Charles Baudelaire. Petits poèmes en prose, I (1869)

Triptyque routier suite…

Quand on voit un ciel pareil dès le matin, on oublie vite
le réveil difficile, les paupières lourdes et on est heureux
d’assister à un tel spectacle, même s’il faut continuer
sa route pour aller travailler…
.
……………………………………………..
Doy.

Triptyque Routier Matinal Doy