Dimanche de chine

Cliquez sur l’image pour l’afficher dans une meilleure résolution.

Dimanche chine brocante Carpentras berlingotEOS 400D, EF 24-105 f4 L, ISO 200 1/500s f4.0

Un dimanche de chine presque comme tous les autres. Nous sommes en effet des habitués des allées de cette brocante des quatre saisons. A la recherche de l’objet rare, du coup de coeur, nous aimons nous balader entre les stands des marchands qui parfois aussi nous reconnaissent. Mais cette fois nous avons nos appareils avec nous… Une belle journée avec, en souvenir, quelques clichés et un joli coffre acheté sur ce stand particulièrement bien achalandé.

Publicités

Ombre japonaise

Reflet Carpe Koi Fleur Ombre Japon Chine Poisson MareEOS 400D, EF-S 18-55 f3.5-5.6, ISO 800 1/500s f5.6

Autre lieu, autre ambiance. Pour mon anniversaire, mon amoureux m’a emmenée dans un très bel endroit, à la frontière des Cévennes. Nous avons profité d’être à proximité d’Anduze pour aller faire un tour à la Bambouseraie, un endroit que nous aimons particulièrement. Nous en avons d’ailleurs rapporté pleins de photos que nous aurons probablement l’occasion de mettre en ligne sur ce blog…
Cet endroit très « zen » du parc, où l’on trouve de magnifiques bonsaïs (notamment de ginkgo biloba, arbre cher à Doy), nous a retenu quelque temps.
Pour ma part, j’ai beaucoup aimé les reflets des fleurs sur la mare dans laquelle les carpes koï se mouvaient lentement au fil de l’eau.

Extrême Orient

Tomes 1 & 2 – Franck Bourgeron – Vents d’Ouest (Equinoxe) – 2 x 62 planches

Sans rien connaître du scénario, c’est la couverture du premier tome – ‘Li Fuzhi’, du nom du protagoniste principal de cette série – qui a d’abord attiré mon oeil. En effet, comment passer à côté de ce trait si singulier et de ce magnifique rouge, symbole du pouvoir communiste chinois, au centre de l’histoire ? Celle-ci se déroule donc dans une Chine que se disputent les Rouges et les Blancs (communistes contre nationalistes, donc), entre 1927 et 1967. Elle raconte le parcours de Li Fuzhi, un jeune homme pauvre employé par la Bande verte, puissante mafia contre laquelle il aimerait bien se révolter. Mais il va bientôt être enrôlé par un homme du Parti communiste pour participer à la révolution et lutter pour la prise de pouvoir. Sous l’influence de son mentor, Li Fuzhi va rapidement gravir des échelons au sein de la hiérarchie du Parti, mais pas pour longtemps. Les nationalistes, alliés à la mafia, vont regagner du terrain, portant un coup décisif aux Rouges.
Grâce à de nombreux flashbacks, l’auteur dévoile petit à petit l’engrenage implacable et diabolique dans lequel Li Fuzhi se retrouve pris au piège. Fidèle à ses convictions et sans doute trop idéalis
te, Li Fuzhi va découvrir la trahison, le mensonge et la bassesse. Et comprendre, malheureusement trop tard, que certains hommes n‘hésitent pas à accomplir une vengeance personnelle, sous couvert de l’intérêt général (ici l’intérêt du Parti), au mépris du genre humain et des sentiments. Pour moi, une belle découverte !

Note : 5/5

Shifue.

Le sabre et l’épée

Tomes 1 à 3 – D. Chauvel, H. Boivin, C. Araldi – 2006-2007 – Delcourt – 3 x 46 planches

Merci Doy d’avoir lu cette série en avril dernier, tu m’auras épargné la rédaction du pitch (sur ce coup là je m’en tire bien, hé hé) ce qui me permet de renvoyer nos lecteurs – de plus en plus prestigieux – à ton post. Oui, je sais, je suis fainéante parfois, mais j’assume… Je vais donc simplement vous livrer mon sentiment après avoir refermé le troisième tome de cette série, qui n’est toutefois pas le dernier. Et oui, hélas, nous n’avons toujours pas le 4è tome, et c’est fâcheux car on reste forcément sur sa faim à ce moment là de l’histoire. Bref, il faut nous mettre en quête du dernier opus et vite !
Je disais donc, mon sentiment sur cette série : comme vous l’aurez peut-être compris en voyant mon nom et en ayant lu certains de mes posts, je suis assez fan des ‘zarmarcios’. Et ce quel que soit le support, c’est-à-dire BD, film d’animation ou de fiction. Je ne pouvais donc qu’être bon public avec cette série, de surcroît signée par des pointures de la BD dont nous avons déjà parlé ici. Et il est vrai que l’impression générale est bonne, le dessin est très bien exécuté, certaines planches vraiment très belles (je pense notamment à certains paysages et certaines scènes de combat). L’histoire tient en haleine, et le suspens monte crescendo. Rien à redire là dessus. Mais, vous commencez à me connaître, je nuance souvent mon propos dans un second temps, et cette fois encore ne me fera pas mentir. Cette BD est réussie, c’est du beau travail, propre, bien exécuté. Mais j’ai trouvé que cela faisait ‘déjà vu’. Je ne parle pas là de BD, je ne m’y connais pas assez d’ailleurs pour avoir des points de comparaison. Non, je pensais plutôt aux films du genre, et en particulier à Tigre et Dragon d’Ang Lee, que j’avais adoré à sa sortie, notamment pour les scènes de combats aériens et la beauté des décors. C’est pourquoi je peux dire que j’ai passé un bon moment, mais je n’ai pas eu un coup de coeur pour cette BD. Voili, voilà ! Bon, et maintenant, qu’est-ce que je vais bien pouvoir lire… ?

Note : 4/5

Shifue 師傅.


Le sabre et l’épée

Tome 1, 2 & 3 – D. Chauvel, H. Boivin, C. Araldi – 2006/07 – Delcourt – 3 x 46 planches

Wu Gang est un jeune homme qui défie tous les étrangers armés qui passent dans son village. Il en a déjà tué 26 quand le 27ème se présente. Il conseille donc à cet étranger de savourer son dernier repas car dans un an jour pour jour ça sera l’anniversaire de sa mort. Mais le vieil homme armé n’a qu’une épée brisée, et Wu Gang le laisse partir car on ne combat pas un vieil homme dans pareil état. Alors que les villageois se moquent du jeune guerrier, il décide de ramener la tête du vieux voyageur avant la nuit tombée. Mais ce dernier se révélera un redoutable maitre guerrier qui l’emmènera dans de grandes aventures.
Quoi que j’en pense de cette série ? Eh bien elle me plait, les dessins sont très beaux, les couleurs sont parfaitement maitrisées, le scénario est plutôt agréable et ludique. Les scènes de combat sont esthétiquement très bien réalisées. J’ai lu ces 3 tomes d’une traite, malheureusement je n’ai pas le 4ème et dernier tome sous la main. Il faudra attendre pour avoir une vue globale. En tout cas je me demande parfois si je suis trop bon public mais voilà une bd qui m’a fait voyager, qui m’a fait passer un bon moment.

Note : 4/5

Doy.